Innovation

|

Recherche et Innovation

Safran Helicopter Engines investit une partie significative de ses revenus, environ 15%, dans la préparation de l'avenir pour développer des moteurs toujours plus surs, plus performants, moins gourmands en carburant et produisant moins d'émissions polluantes.

 

Aussi, au-delà des développements en cours, les 1000 ingénieurs des bureaux d'étude travaillent sur la recherche de nouvelles technologies et sur des concepts innovants. Ils interagissent dans cette activité de recherche et d'innovation avec l'ensemble des ressources de Safran (collaboration entre filiales, SafranTech, …) mais également avec des partenaires externes.

innovation01.jpg

L'un des principaux axes d'innovation est la réduction des couts de possession des moteurs, avec notamment la réduction de leur consommation en carburant. Pour les rendre plus performants, Safran Helicopter Engines travaille à l'amélioration des architectures, et plus particulièrement à des nouveaux compresseurs à haut taux de compression. C'est ainsi que le moteur Arrano offrira une consommation en carburant réduite de 15% par rapport aux moteurs actuels.

 

Safran Helicopter Engines innove également dans le domaine des matériaux, qui permettent de rendre les moteurs plus légers, robustes et facile à fabriquer. Safran Helicopter Engines est un des premiers motoristes aéronautiques à avoir introduit la fabrication additive sur ses moteurs de série, et mène une recherche active sur le magnésium ou les aluminures de titane.

 

La combinaison de différentes sources d'énergie, leur intégration sur l'aéronef, et leur utilisation pendant le vol, font partie des solutions en cours de développement et de validation.  Ce travail nécessite une collaboration étroite avec avionneurs et utilisateurs finaux, en particulier pour définir les impacts de solutions possibles sur les performances opérationnelles de la machine, et sur le cout global de possession de cette dernière sur toute sa durée de vie.

innovation02.jpg

Safran Helicopter Engines intègre les paramètres de maintenance dès la conception amont des moteurs. Il en a résulté, par exemple, des concepts modulaires facilitant les taches de maintenance, une définition optimisée des outillages, ou des solutions innovantes ou simplifiées de réparation, ainsi qu'une augmentation du TBO (temps entre deux déposes de moteur).

 

Pour l'ensemble de ses moteurs, Safran Helicopter Engines développe une gamme de services innovants et performants à destination des clients. Parallèlement aux nouvelles fonctionnalités de maintenance prédictive et d'autodiagnostic (health monitoring), travaille sur le « moteur connecté » avec Boost (Bank Of Online Services and Technologies), une nouvelle gamme de services en ligne intégrés. A ce titre, des actions de recherche sont en cours pour exploiter les données d'utilisation du moteur, qui transitent déjà sur nos électroniques de régulation (FADEC).

 

Pour tester et valider ces nouvelles technologies, Safran Helicopter Engines fait appel à des démonstrateurs technologiques de moteurs. En 2013, Safran Helicopter Engines a testé le Tech 800, un démonstrateur, soutenu par le programme européen Clean Sky, qui a servi à la maturation de technologies mise en oeuvre ensuite sur l'Arrano. Courant 2015, Safran testera le Tech 3000, un démonstrateur technologique de moteur pour hélicoptères lourds.

 

Safran participe également activement à plusieurs de programmes de recherche européens comme Clean Sky ou encore E-Break, dont il est le coordinateur. Au niveau national, Safran participe au programme CORAC (COnseil pour la Recherche Aéronautique Civile) et collabore régulièrement avec l'ONERA, les laboratoires de recherche et les universités. Enfin, Safran Helicopter Engines est également un acteur important dans la recherche collaboratique en Aquitaine, avec des participations dans les programmes Syrena 2, Mosart et Metallic'Adour.

 

Safran Helicopter Engines dépose chaque année environ une centaine de brevets.

 

15%
du chiffre d'affaires consacrés à la
R&D
70
brevets déposés en 2014
10
développements en cours
Une force d'innovation de
1000
ingénieurs